L’hypnose et l’approche systémique sont, notamment, toutes deux nées du travail de Milton H. Erickson, psychiatre américain (1901-1980) qui a bouleversé le monde de la psychothérapie et de l’hypnose par son approche à la fois humaine et créative.

Pendant près d’un demi-siècle, il a travaillé avec des milliers de patients et a grandement contribué à la naissance des thérapies brèves et des thérapies familiales, dites systémiques. Il a donné ses lettres de noblesse à une hypnose non directive, respectueuse des valeurs et des croyances de chacun, l’hypnose éricksonienne.

Ces deux approches sont complémentaires. Bienveillantes, elles permettent de mettre en valeur et d’aider chaque personne à développer ses propres ressources, ses compétences, ses qualités.

La notion d' »hypno-systémique » réunit les conceptions de l’intervention systémie et celle de l’hypnose éricksonienne. L’idée de base consiste à rappeler que les pensées, les émotions et les comportements de l’être humain s’opèrent toujours en rapport avec d’autres, dans leur contexte écologique.

La pensée systémique, comme celle de l’hypnose, partage une vision identique sur la manière dont les changements interviennent. Toute transformation au niveau individuel, qu’elle soit intentionnelle ou non, a des répercussions sur le système social (couple, famille, entreprise…).

Ceci est vrai tant à propos des changements concernant les symptômes que pour l’apport, le développement de nouvelles ressources. Lorsqu’elle a un problème, la personne se sent affaiblie, diminuée, se dévalorise… Elle ne correspond alors plus aux désirs de son entourage. Pourtant, le « problème » peut être une preuve de loyauté au système auquel elle appartient. Les problèmes sont alors des tentatives de solutions.

L’hypnose éricksonienne rappelle qu’« à chaque instant, une personne fait le meilleur choix qui est à sa disposition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.